Home Contact
Le CSA, tout un débat - France Culture
17/11/2019 : Le CSA, tout un débat  France Culture
ARCOM : en attendant la fusion, le gouvernement ajuste le fonctionnement de la Hadopi - Numerama
14/11/2019 : ARCOM : en attendant la fusion, le gouvernement ajuste le fonctionnement de la Hadopi. […]
Hadopi : des mandats prorogés jusqu'à la fusion avec le CSA - Next INpact
14/11/2019 : Hadopi : des mandats prorogés jusqu'à la fusion avec le CSA  Next INpact
Le nouveau droit voisin des éditeurs et agencesde presse - La revue européenne des médias et du numérique
14/11/2019 : Le nouveau droit voisin des éditeurs et agencesde presse  La revue européenne des. […]
Site illégal de streaming : 8 mois de prison avec sursis requis contre le jeune pirate informatique franc-comtois - France 3 Régions
13/11/2019 : Site illégal de streaming : 8 mois de prison avec sursis requis contre le jeune pira. […]

Avec Hadopi, toi aussi, joue au con

L’un des derniers décrets d’application de la loi HADOPI a été publié hier au Journal Officiel.
On y apprend 2 choses intéressantes :
1) Hadopi ne s’intéressera qu’au réseau P2P. C’est évidemment un choix par défaut car les autres moyens de téléchargement (voir 10 antidotes anti-Hadopi) sont hors de sa portée pour encore un bon moment.
2) Le nom du fichier échangé et relevé par les ayants droits constituera l’un des principaux éléments de preuves. Le contenu du fichier ne sera pas une preuve ni une donnée enregistrée ou conservée …
Alors évidemment, on peut imaginer renommer les noms des fichiers mis à disposition sur les réseaux P2P. Mais voila, dans ce cas, les moteurs de recherche de ces réseaux n’identifieront pas correctement ces fichiers. Du coup mettre à disposition un fichier renommé sera inutile et votre fichier ne pourra jamais être partagé avec d’autres internautes.
Par contre, ce petit problème disparaît si les pirates (ceux qui sont encore sur ces réseaux) complètent simplement le nom. Voici donc des exemples de maquillage :

“Pack d’Avatar gratuit représentant Sarkozy.avi”
“Affiche anti-Sarkozy pour l’élection de 2012.avi”
“300 blagues anti-Sarkozy.avi”
“La légende de Zorro mon petit chien qui n’aime pas Sarkozy.avi”
“Vends portait de Sarkozy 99 francs.avi”
“La vie de Sarkozy : 3 mariages et un enterrement.avi”
“Loin de Sarkozy dans l’océan 13° degrés de longitude.avi”
“La théorie quantique et sarkoziste du Quantum of Solace.avi”
“Reportage : nous étions soldats en Afghanistan, la guerre de Sarkozy.avi”
“Catalogue spécial de slip pour Sarkozy taille X Men 3.avi”

Vous avez d’autres idées ?

Et voilà, la preuve disparaît. Ne reste qu’un indice … insuffisant.

Ah oui, j’allais oublier : Les méchants pirates n’oublieront pas de mettre “Sarkozy” dans le titre. En effet, en cas d’attaque hadopienne, ils pourront toujours se réfugier derrière la liberté d’expression politique.

Mais bon, tout cela c’est de la masturbation intellectuelle car ceux qui veulent vraiment télécharger incognito ne vont plus, depuis longtemps, sur les réseaux classiques de P2P, ce minitel du téléchargement illicite.

Source : linux manua

Articles liés :

9 mars 2010 | Actualité