Home Contact
This RSS feed URL is deprecated
24/09/2018 : This RSS feed URL is deprecated, please update. New URLs can be found in the footers. […]
En attendant sa réforme, la Hadopi aura droit à 9 millions d'euros en ... - Numerama
24/09/2018 : NumeramaEn attendant sa réforme, la Hadopi aura droit à 9 millions d'euros en ...Nu. […]
La Hadopi réclame 9 millions d'euros pour 2019 - Next INpact
24/09/2018 : Next INpactLa Hadopi réclame 9 millions d'euros pour 2019Next INpactLa Hadopi, qui a. […]
Faut-il revoir la chronologie des médias ? - France Culture
18/09/2018 : France CultureFaut-il revoir la chronologie des médias ?France CultureLa Haute autor. […]
Hadopi : les regrets de Christine Albanel sur la suspension de l ... - Next INpact
17/09/2018 : Next INpactHadopi : les regrets de Christine Albanel sur la suspension de l ...Next I. […]

Chine : les mesures de rétorsion contre Google ont commencé

- Les autorités chinoises n’ont pas tardé à restreindre l’accès au moteur de recherche hébergé à Hong-Kong et à bloquer les requêtes sur des sujets sensibles. Par ailleurs, les deux premiers opérateurs télécoms du pays seraient sur le point d’annuler des contrats.

La Chine n’aura pas toléré bien longtemps la parade de Google pour ne plus censurer son moteur de recherche.

Quelques heures après que la firme américaine eut annoncé l’ouverture de google.com.hk hébergé sur des serveurs à Hong-Kong, plusieurs rapports ont fait état du blocage de certains mots-clés sensibles (Falun Gong, place Tian’anmen…) qui renvoient un message d’erreur. Dans certains cas, les résultats de recherche s’affichent encore mais il est impossible d’ouvrir les liens.

Si l’on se fie à la page spéciale créée par Google pour suivre l’état de l’accès à ses services, la recherche web, d’images et de news n’est toutefois pas bloquée. Et lorsque l’on tape google.cn, la redirection automatique vers google.com.hk fonctionne toujours.

La commercialisation d’un smartphone Android annulée ?

Les autorités chinoises ont vivement réagi à la décision de Google en accusant le géant américain d’avoir « violé une promesse écrite qu’il avait faite en arrivant sur le marché chinois en arrêtant de filtrer son moteur de recherche ». Et selon le New-York Times, les mesures de rétorsion sont déjà en cours.

China Mobile, le plus gros opérateur du pays, aurait subi la pression du gouvernement pour annuler le contrat faisant de Google le moteur de recherche officiel de sa page d’accueil. Selon des analystes China Unicom, le deuxième opérateur national aurait reporté voire carrément annulé la commercialisation d’un smartphone Android. Enfin l’Associated Press rapporte que Tom.com, l’un des plus grands portail Internet qui propose aussi des services sur mobile, a déjà annoncé qu’il cessait d’utiliser les services de recherche de Google. (Eureka Presse)

Source : ZDNet

Articles liés :

24 mars 2010 | Actualité