Home Contact
Hadopi : explosion du nombre d'IP adressées par les producteurs ... - Next INpact
23/06/2017 : Next INpactHadopi : explosion du nombre d'IP adressées par les producteurs ...Next I. […]
Les portes d'Educnum en passe de se fermer face à la Hadopi - Next INpact
21/06/2017 : Next INpactLes portes d'Educnum en passe de se fermer face à la HadopiNext INpactAfi. […]
Une amende de 200 € pour cinq films piratés - Éditions Francis Lefebvre
21/06/2017 : Éditions Francis LefebvreUne amende de 200 € pour cinq films piratésÉditions Fra. […]
Vous pouvez dénoncer les DRM gênants à la Hadopi - Le portail dédié à l'électronique
20/06/2017 : Vous pouvez dénoncer les DRM gênants à la HadopiLe portail dédié à l'électroni. […]
Vous pouvez dénoncer les DRM gênants à la Hadopi - 01Net - 01net.com
20/06/2017 : 01net.comVous pouvez dénoncer les DRM gênants à la Hadopi - 01Net01net.comCe nouve. […]

Débats sur la LOPPSI : lettre (ouverte) aux députés (à envoyer à vos députés respectifs)

Le projet LOPPSI planifié les 9, 10 et 11 février à l’Assemblée Nationale, sera voté sans coup férir ce mardi. Les rangs des députés de la majorité seront sans nul doute garnis afin de se prémunir contre un camouflet semblable à celui de la loi Création et Internet HADOPI.

Mais n’oubliez pas d’où vous vient ce droit de légiférer pour le pays, d’où vous vient ce pouvoir, sensé être un des piliers de notre république. En fait de séparation des pouvoirs, l’assemblée nationale s’est transformée en simple chambre d’enregistrement et cela par votre fait. Refusant le débat sous prétexte de sujet trop technique, vous renoncez à l’essence même de votre fonction.

Il y a un thème recrurent lors des discussions de projets de lois sur le numérique, c’est l’absentéisme. Alors que TF1 nous montre un hémicycle plein lors du reportage du 20h consacré à cette actualité, les internautes ayant pu suivre les séances en direct ont pu s’apercevoir qu’il était bien plus rapide de compter les députés présent que ceux absent. Quand on sait qu’ Internet constitue le dernier espace de liberté d’expression dans notre pays, on serait en droit d’attendre un peu plus de mobilisation de votre part.

Puisque vous êtes les représentant du peuple, c’est à vous que revient le pouvoir d’améliorer la vie de vos concitoyens. Le gouvernement n’ a pas d’utilité a légiférer en urgence sur des sujets aussi grave que la sécurité quotidienne. C’est un prétexte pour écourter les débats et pour dramatiser la situation. (méthode déjà utilisé pour sur la loi Création et Internet HADOPI).

Une meilleure sécurité ne passe pas forcement par une mauvaise dictature. Vous qui êtes l’extension de la volonté populaire, pourquoi continuez vous à ignorer ceux qui vous ont élus. Un mandat ce n’est pas un chèque en blanc.

Alors que le projet de loi LOPPSI est soumis à votre jugement, ne laissez pas votre parti dicter votre choix. Vous êtes les élus d’un territoire et non d’un parti, quel qu’il soit. Montrez vous digne de la confiance que vous ont apporté vos concitoyens en refusant d’approuver le projet de loi LOPPSI. Au lieu d’une meilleure sécurité, c’est une meilleure surveillance qu’il va apporter, avec la création de systèmes, comme le mouchard, qui verront leur utilisation détourné. Ce projet coïncide en effet avec la volonté de suppression du juge d’instruction de la part de l’exécutif en place, et qui sera en charge après de la décision de mettre un “suspect” sur écoute, qui sinon le parquet, avec dans l’ombre la chancellerie et le pouvoir exécutif. C’est ainsi que se met en place la surveillance des opposants politiques et de tout ceux qui élèveront la voix contre le pouvoir en place.

Outre ce problème, le projet de loi ne parle pas non plus des principes techniques concernant la mise en place du “mouchard” au domicile des suspects.

Quelle garantie d’impartialité y aura t’ il lorsque le juge d’instruction aura disparu ?

Nous vous demandons solennellement de vous prononcer contre ce projet de loi afin de préserver les libertés fondamentales, fondatrices de notre république pour que que la fin de la démocratie ne soit voté de ses élus.

Vous avez été maintes fois prévenus qu’en voulant trop contrôler l’internet, celui ci finirait par vous échapper complètement avec la généralisation des outils de cryptage et d’anonymat, aujourd’hui réservés aux seuls ‘initiés’. C’est pourquoi, sans même attendre le vote de ce mardi, la Ligue Odebi joint l’action à la parole à travers le projet Odebian [1] et œuvre désormais pour permettre à l’ensemble de nos concitoyens d’échapper à la surveillance généralisée et au filtrage des réseaux en diffusant ces technologies à l’aide d’un outil simple d’utilisation et à la portée de tous; bien loin des idées reçues, qui sont légions dès que l’on discute du numérique à l’assemblée nationale.

[1] www.odebian.org

Articles liés :

15 février 2010 | Actualité