Home Contact
ARCOM : en attendant la fusion, le gouvernement ajuste le fonctionnement de la Hadopi - Numerama
14/11/2019 : ARCOM : en attendant la fusion, le gouvernement ajuste le fonctionnement de la Hadopi. […]
Avec Djingo, Orange tente de donner de la voix - Libération
14/11/2019 : Avec Djingo, Orange tente de donner de la voix  Libération
Hadopi : des mandats prorogés jusqu'à la fusion avec le CSA - Next INpact
14/11/2019 : Hadopi : des mandats prorogés jusqu'à la fusion avec le CSA  Next INpact
Le nouveau droit voisin des éditeurs et agencesde presse - La revue européenne des médias et du numérique
14/11/2019 : Le nouveau droit voisin des éditeurs et agencesde presse  La revue européenne des. […]
Le CSA va devenir l'Arcom - 100%Media by Offremedia
13/11/2019 : Le CSA va devenir l'Arcom  100%Media by Offremedia

Hadopi : Tout le monde paiera

Pour être certain de ne pas télécharger, volontairement ou involontairement, les internautes devront rajouter un nouveau logiciel. Et hop à la caisse.
En quelques phrases, Martine Billard, Patrick Bloche, Christian Paul et Lionel Tardy ont rappelé que le principe de l’amende qu’ils défendaient s’avérait finalement moins coûteux que la remarquable usine à gaz qui devra voir le jour en cas de mise en place de l’Hadopi.

En effet, Il faut d’abord compter le coût pour les FAI qui s’élèverait entre 70 et 100 millions d’euros pour la mise en place des infrastructures de surveillance et pour pouvoir couper le seul accès à Internet et non pas le téléphone et la télévision dans le cas d’un abonnement Triple Play. Ensuite, la loi Hadopi impose la sécurisation de son accès Internet.

En conséquence, les internautes devront s’équiper de nouveaux logiciels destinés à empêcher les téléchargements, les mettre à jour, les installer ou les faire installer par des professionnels pour les plus novices des internautes. La conclusion apparaît évidente. Lionel Tardy indique que tout ceci aura un coût par internaute d’une amende de catégorie 2 (35 euros) alors que la proposition était une amende de catégorie 1 (11 euros) pour le téléchargement illégal.
Les fournisseurs de solutions de sécurité doivent déjà se frotter les mains

Source: l’informaticien.com

Articles liés :

26 mars 2010 | Actualité