Home Contact
Hadopi : pour la CADA, le taux d'erreur dans l'identification des IP ... - Next INpact
14/08/2017 : Hadopi : pour la CADA, le taux d'erreur dans l'identification des IP ...Next INpactJu. […]
Olivier Henrard, un des maîtres d'oeuvre d'Hadopi, devient ... - Actualitté.com
31/07/2017 : Actualitté.comOlivier Henrard, un des maîtres d'oeuvre d'Hadopi, devient ...Actuali. […]
Comment les pays luttent contre le piratage - Actualitté.com
31/07/2017 : Actualitté.comComment les pays luttent contre le piratageActualitté.comLa Haute Aut. […]
Le téléchargement direct privilégié par les pirates de livres - Actualitté.com
25/07/2017 : Actualitté.comLe téléchargement direct privilégié par les pirates de livresActua. […]
Game of Thrones saison 7 : HBO envoie un courrier d'avertissement ... - Phonandroid
25/07/2017 : PhonandroidGame of Thrones saison 7 : HBO envoie un courrier d'avertissement ...Phona. […]

Internet, bientôt un Minitel 2.0 ?

(Loppsi.org) En ce moment même se joue à l’Assemblée Nationale l’avenir de l’Internet et c’est plutôt mal engagé : sous prétexte de légalisation des jeux d’argent en ligne (SIC), ce projet de loi débouchera inéluctablement sur le filtrage du Net que promettait la Loppsi. Loppsi.org se joint tout naturellement à l’initiative de la Quadrature du Net, contactez votre député, demain il sera trop tard !

Minitel 2.0 ?Avec le report de la Loppsi pour l’année 2010, nous pensions avoir la paix pour un petit moment. Puis la semaine dernière, nous appris que le filtrage du Net refaisait son apparition, mais cette fois dans un projet visant à légaliser les jeux d’argent en ligne. Le problème n’est pas réellement d’être pour ou contre ces jeux d’argent, ils existent, c’est un fait et ils sont illégaux en France. Les serveurs sont hébergés dans des paradis fiscaux, et les capitaux échappent ainsi à tout contrôle, à toute taxe. Oh surprise, parmi es principaux acteurs on trouve de grands groupes français (Lagardère ou Bolloré pour ne citer qu’eux).

Pour remédier à ce problème (manque à gagner, et gros gâteau à se partager en amis), le gouvernement a donc prévu de réglementer cette industrie très lucrative (3,5 milliards d’euros à horizon 2015).

Sur les 25000 sites qui constituent l’offre, le gouvernement souhaite en “légaliser” une cinquantaine, les 24950 autres seront dans l’illégalité, comme ils le sont tous aujourd’hui. Et pour que la cinquantaine de privilégiés puissent exercer leur business de la manière la plus lucrative possible, le gouvernement nous ressort ses “solutions”, à savoir :

* le filtrage des sites “illégaux” ;
* le sur-référencement de l’offre légale qui avait tant fait rire Google France.

Ne nous y trompons pas, il s’agit bien là d’une manœuvre destinée à introduire le filtrage du Net en France. Nous savons qu’à terme, tôt ou tard, ces mesures s’étendront à d’autres secteurs que les jeux d’argent ou la pédopornographie.

Souvenez vous de cette citation de Nicolas Sarkozy qui en dit long sur ses intentions :

“Comment pourrait-il y avoir dans notre société des zones de non-droit ? Comment peut-on réclamer en même temps que l’économie soit régulée et qu’Internet ne le soit pas ? “

Nul doute que dans l’esprit du Président, la régulation d’internet, c’est le muselage de toute pensée divergente, pire, de tout ce qui ne rentre pas dans le cadre des vieux modèles économiques. A ce sujet, Nicolas Sarkozy à d’ailleurs été très clair en prenant pour exemple la presse, je cite :

“Le problème d’Internet est considérable, parce que comment voulez-vous que les gens achètent leurs journaux en kiosque s’ils sont gratuits sur Internet ? “

Et puis l’ami godillot Jean-François Copé qui enchaîne inepties sur inepties à chaque fois qu’il parle de l’Internet y est également allé :

“internet est : un immense espace, dans lequel on peut finalement diffuser n’importe quelle image, la tronquer dans tous les sens.”

… à l’entendre, les propos inacceptables tenus par Brice Hortefeux devant des cameras seraient le fruit d’hallucinations visuelles et auditives collectives d’internautes… une machiavélique conspiration venue de l’Internet.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore toutes aussi peu avouables, le gouvernement entreprend son œuvre de “minitelisation” d’Internet, si ces propos ne vous parlent pas, nous vous invitons à visionner cette vidéo ci dessous dans laquelle Benjamin Bayart fait la démonstration de la nécessité de conserver un Internet libre.

Le filtrage du Net est donc en train de se jouer à l’Assemblée nationale depuis hier, sous couvert de légalisation des jeux d’argent (alors que cette même Assemblée à voté la criminalisation des échanges P2P avec HADOPI), les débats s’achèveront demain, le vendredi 9 octobre 2009.

Source : http://www.loppsi.org

Articles liés :

9 octobre 2009 | Actualité