Home Contact
This RSS feed URL is deprecated
19/02/2018 : This RSS feed URL is deprecated, please update. New URLs can be found in the footers. […]
Amendes automatiques pour piratage ? Pas si simple, selon une ... - Next INpact
19/02/2018 : Next INpactAmendes automatiques pour piratage ? Pas si simple, selon une ...Next INpa. […]
Deux nouveaux membres à la Hadopi - Next INpact
19/02/2018 : Next INpactDeux nouveaux membres à la HadopiNext INpactLa Haute Assemblée souligne. […]
L'ex-sénateur Louis de Broissia nommé à l'Hadopi - Stratégies
18/02/2018 : L'ex-sénateur Louis de Broissia nommé à l'HadopiStratégiesL'ex-sénateur Louis de. […]
Côte-d'Or : Louis de Broissia a été nommé à la Hadopi - France 3 ... - Franceinfo
17/02/2018 : FranceinfoCôte-d'Or : Louis de Broissia a été nommé à la Hadopi - France 3 ...Fr. […]

Le téléchargement est mort, vive le streaming

Peur de la loi Hadopi ou simple changement de mode ? En 2009, les Français ont délaissé Pirate Bay au profit de Megavideo.

Cette année, 31 % des Français ont téléchargé de la musique en ligne, que ce soit légalement ou illégalement. C’est 6 points de moins qu’en 2008 et un retour au niveau de 2006. C’est la même tendance pour les films, dont le téléchargement a reculé de 24 à 21 % entre 2008 et 2009. Ce constat du Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) lors de son étude annuelle démontre ce que l’on pressentait depuis plusieurs mois : les pirates modifient leur méthode.

Avec l’arrivée de la loi Hadopi et la fermeture de sites BitTorrents populaires comme The Pirate Bay ou Mininova, les pirates ont trouvé une alternative pratique : le streaming. L’internaute ne stocke plus le fichier illégal sur son ordinateur mais se contente de le lire directement en ligne. Cela représente un double avantage : il n’y a plus besoin d’attendre la fin du téléchargement pour lire le contenu et l’abence de stockage permet de contourner la loi Hadopi telle qu’elle a été votée.

Deux avantages particulièrement bien perçus chez les jeunes de 18 à 24 ans qui ont trouvé le chemins de sites populaires pour le streaming comme AlloStreaming, un mot-clé qui enregistre la plus forte progression en France sur Google cette année.

Concrètement, les fichiers vidéo sont hébergés sur des sites de partage de fichiers comme Megavideo (qui a été visité par 4,1 millions de Français en septembre) ou Rapidshare. Pour la musique, des solutions légales existent en streaming, avec Deezer ou encore Spotify.

Florence Santrot

Source : Metrofrance.com

Articles liés :

14 décembre 2009 | Actualité