Home Contact
Hadopi : pour la CADA, le taux d'erreur dans l'identification des IP ... - Next INpact
14/08/2017 : Hadopi : pour la CADA, le taux d'erreur dans l'identification des IP ...Next INpactJu. […]
Olivier Henrard, un des maîtres d'oeuvre d'Hadopi, devient ... - Actualitté.com
31/07/2017 : Actualitté.comOlivier Henrard, un des maîtres d'oeuvre d'Hadopi, devient ...Actuali. […]
Comment les pays luttent contre le piratage - Actualitté.com
31/07/2017 : Actualitté.comComment les pays luttent contre le piratageActualitté.comLa Haute Aut. […]
Le téléchargement direct privilégié par les pirates de livres - Actualitté.com
25/07/2017 : Actualitté.comLe téléchargement direct privilégié par les pirates de livresActua. […]
Game of Thrones saison 7 : HBO envoie un courrier d'avertissement ... - Phonandroid
25/07/2017 : PhonandroidGame of Thrones saison 7 : HBO envoie un courrier d'avertissement ...Phona. […]

Les FAI critiquent la LOPPSI

Qualifiée de « Cauchemar sécuritaire » par plusieurs syndicats de magistrats et d’avocats, la Loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure (LOPPSI) doit cette fois essuyer les critiques des fournisseurs d’accès à internet.
Dans un communiqué de l’AFA (Association des fournisseurs d’accès et de services sur internet réunissant, entre autres, Orange, Bouygues, DartyBox, SFR ou encore Google), ces derniers s’en sont pris à la nouvelle obligation de blocage des sites qu’ils devront mettre en œuvre. Selon l’article 4 de ce texte, les fournisseurs d’accès à internet (FAI) ont l’obligation d’empêcher la connexion de leurs abonnés à des sites proposant des contenus pédopornographiques. Ce système de blocage fonctionnera à partir d’une liste noire de sites dressée sous le contrôle des autorités judiciaires.
Pour l’AFA, la mise en place d’un système de blocage assuré par les FAI ne doit être envisagée que comme un ultime recours. Selon Carole Gay, responsable affaires juridiques et règlementaires de l’AFA, « il est toujours plus efficace d’agir à la source même du contenu, en le faisant retirer par l’hébergeur du site internet, plutôt que de le faire bloquer par les FAI français ». L’AFA plaide ainsi pour le développement d’une meilleure coopération internationale permettant le signalement des sites litigieux aux autorités responsable des pays dans lesquels ils sont hébergés. Une action qui présente l’intérêt de faire disparaître les contenus litigieux et non simplement d’en bloquer l’accès. Pour l’AFA, les systèmes de blocages sont facilement contournables et ne permettront pas de lutter contre les échanges de fichiers pédopornographiques réalisés par le biais des services de « peer to peer » (eMule, Bit Torrent…). Enfin, la mise en place d’une liste noire pourrait avoir pour conséquence, s’il elle venait à être publiée, de faire de la « publicité » aux sites que l’on souhaite voir disparaître.

Pour consulter le communiqué de l’AFA :
http://www.afa-france.com/index.html

Source : Tpe-pme.com

Articles liés :

15 mars 2010 | Actualité