Home Contact
Un salarié commet une faute grave en cas de téléchargements ... - Next INpact
20/10/2017 : Next INpactUn salarié commet une faute grave en cas de téléchargements ...Next INp. […]
Hadopi enquête sur le remplaçant de Zone Téléchargement - Ere Numérique
14/10/2017 : Ere NumériqueHadopi enquête sur le remplaçant de Zone TéléchargementEre Numériq. […]
Que risque-t-on quand on télécharge illégalement de la musique ou ... - Europe1
13/10/2017 : Europe1Que risque-t-on quand on télécharge illégalement de la musique ou ...Europe. […]
Piratage : Hadopi s'attaque au problème des sites miroirs - Les Échos
10/10/2017 : L'ExpressPiratage : Hadopi s'attaque au problème des sites miroirsLes ÉchosSoucieus. […]
Riposte graduée et amende : les questions de la Hadopi à deux ... - Next INpact
10/10/2017 : Next INpactRiposte graduée et amende : les questions de la Hadopi à deux ...Next IN. […]

Lettre ouverte aux députés qui ont voté HADOPI et qui tuent des PME

NetNeutralityCantWaitMessieurs, Mesdames, Mesdemoiselles les députés,

Comme prévu, les premiers effets néfastes de la loi Création et Internet sur le tissu économique de certaines PME est déjà en train de se faire ressentir, ce alors qu’aucun décret d’application n’a encore été communiqué. La loi HADOPI est venue mettre fin aux usages que de millions de personnes ont de l’Internet mobile ouvert et gratuit. Le Ministère de la Culture a semble t-il un peu de mal à répondre aux questions pourtant cruciales posées par les députés Loos et Carayon (deux députés qui ont voté par 2 fois en faveur d’HADOPI et qui s’interrogent après …), l’urgence est pourtant là. Malgré les nombreuses mises en garde des professionnels, nous déplorons aujourd’hui un manque de pro-activité parlementaire qui a engendré un déni des réalités techniques et socio-économiques.

Là où le ministère de la culture se targuait d’avoir consulté des professionnels et être arrivé à un large consensus, les professionnels ont surtout le souvenir d’un néant abyssal de communication et d’une intolérable opacité. Les opérateurs câble et ADSL, dont certains ont avoué avoir signé des feuilles blanches, ne peuvent être cités comme exemple sur ces questions car ils sont juges et partie (comment ne pas voir un mécanisme de compensation dans la poursuite du versement de l’abonnement en cas de coupure ?).

Aujourd’hui les acteurs du wifi s’inquiètent et le silence du législateur impacte chaque jour un secteur à la fois innovant et porteur de solutions de complément pour la couverture en haut débit mobile de la France entière. HADOPI vient de poser un frein important à cette technologie, à l’apparition de nouveaux opérateurs locaux, et vient concentrer un peu plus un marché déjà oligarchique. Plus qu’une entrave à l’innovation, HADOPI est est une atteinte manifeste à la liberté d’entreprendre, elle restreint un marché autrefois ouvert à tous, le wifi, aux quelques gros acteurs qui pourront financer le renouvellement de tous leurs équipements et mettre en place des adresses ip publiques pour leurs utilisateurs.

HADOPI vient donc planter un clou supplémentaire dans le cercueil technologique que nous promet une politique clientèliste en faveur exclusive des industries culturelles :

* Meteor Networks, acteur historique est en difficulté (même dans les Mac Donalds, le wifi, c’est bientôt finit).
* Vous allez entendre FON gronder dans peu de temps, le temps que le siège à Madrid comprenne qu’ HADOPI n’est pas une blague, mais bien une loi …
* En l’absence de cadre légal, des clients ne reconduisent pas les contrats de maintenance et mettent fin à l’existence de leur réseaux wifi : la fin de l’année approche c’est maintenant que se reconduisent ou pas les contrats, pas après les élections régionales.
* Le wifi va t-il devenir une technologie opérateur pour remercier ces derniers de ne pas avoir fait « trop de bruit » pour HADOPI ? Cette technologie autrefois ouverte sera t-elle désormais disponible au public uniquement de manière payante ?
* Les cafés, hôtels et restaurants qui proposent du wifi à leurs clients sont également dans l’expectative, nous nous devons de vous mettre en garde, en l’absence de réponses claires et réalistes, du risque important de vous mettre à dos une profession elle aussi complètement oubliée de la soit disant consultation lancée pour les accords Olivennes.

Aujourd’hui, certaines PME, dont la mienne, commencent à faire les frais de ce floue, ce silence en plus d’être pesant commence donc à avoir un coût. Qui va financer ce coût ? Allez vous attendre que la psychose s’installe chez nos clients ou comptez vous rapidement apporter des réponses claires à des questions pourtant simples ?

* Combien de PME innovantes HADOPI va t-elle sacrifier pour les beaux yeux d’une profession qui en 10 ans n’a pas été capable de remettre en question son business model et que vous encouragez dans leur médiocrité ?
* Quel mécanisme de compensation le gouvernement compte t-il mettre en place pour les nombreuses PME qui en sont déjà victimes ?
* A quand une étude d’impact parlementaire sur les dégâts induits par HADOPI ?

Source: Bluetouff

Articles liés :

12 décembre 2009 | Actualité