Home Contact
L'Hadopi a franchi la barre des 10 millions de courriers - Les Échos
19/09/2017 : Les ÉchosL'Hadopi a franchi la barre des 10 millions de courriersLes ÉchosSept ans. […]
? Hadopi : 10 millions d?avertissements, 151 condamnations - Le portail dédié à l'électronique
19/09/2017 : ? Hadopi : 10 millions d?avertissements, 151 condamnationsLe portail dédié à l'él. […]
Hadopi : 10 millions d'avertissements, 151 condamnations - Next INpact
19/09/2017 : Atlantico.frHadopi : 10 millions d'avertissements, 151 condamnationsNext INpactLa Had. […]
Hadopi à l'heure du bilan - Génération NT
15/09/2017 : Génération NTHadopi à l'heure du bilanGénération NTSi la HADOPI a mis son poids. […]
Hadopi : quel bilan après 8 ans d'existence ? - Clubic
14/09/2017 : Ere NumériqueHadopi : quel bilan après 8 ans d'existence ?ClubicIl y a huit ans, la. […]

Ligue Odebi – Communiqué de mise au trou de Zac (Wawamania)

Ligue Odebi – A l’heure ou ces lignes vous parviennent, le monde de l’industrie du divertissement continue de tisser sa toile nauséabonde à travers les institutions de notre beau pays.

Cette fois c’est l’administrateur de WawaMania qui en fait les frais. Accusé de ……………….., il est toujours en attente de son procès qui aura lieu au plus tôt en 2011 (info à verifier). En attendant et pour protéger la population, il risque d’aller croupir dans une cellule en détention provisoire.

Il est vrai que le mal qu’il peut faire est énorme, quand à la fuite, avec moins de 600 euros par mois de revenus, il ne pourra aller bien loin. Non c’est tout simplement pour faire un exemple qu’il va aller regarder le monde à travers la petite lucarne pendant plusieurs mois. En demandant 20 000 euros de caution pour des délits non violent à une personne disposant de peu de ressources, on est certain qu’il va finir au trou en attendant son procès. Quand on voit que certaines personnes sont simplement placés sous contrôle judiciaire pour des faits de violences, de vols parfois même en récidive on comprend mal qu’une affaire de copyright puisse amener son auteur sous les verrous avant même son procès. La justice à deux vitesses, une très lente pour les cas ordinaires, et la marche arrière pour tout ce qui touche à l’internet.

Selon que vous serez voleur ou hébergeur, la justice saura vous pardonner ou vous incarcérer. L’armée numérique, doit être prête à se mobiliser à partir du 7 mai si Zac est envoyé en prison ou si un délai supplémentaire lui ai accordé pour réunir sa caution.

Parce que la justice française ne doit pas être aux ordres des lobbys du divertissement, il sera de notre devoir de dénoncer le partialisme de ce système qui met des internautes en prison avant même leur procès tandis que des multi-récidivistes sont toujours en liberté.

La cour européenne des droits de l’homme à déjà plusieurs fois condamné la France pour ses abus de détention provisoire.

Articles liés :

5 mai 2010 | Actualité