Home Contact
ARCOM : en attendant la fusion, le gouvernement ajuste le fonctionnement de la Hadopi - Numerama
14/11/2019 : ARCOM : en attendant la fusion, le gouvernement ajuste le fonctionnement de la Hadopi. […]
Avec Djingo, Orange tente de donner de la voix - Libération
14/11/2019 : Avec Djingo, Orange tente de donner de la voix  Libération
Hadopi : des mandats prorogés jusqu'à la fusion avec le CSA - Next INpact
14/11/2019 : Hadopi : des mandats prorogés jusqu'à la fusion avec le CSA  Next INpact
Le nouveau droit voisin des éditeurs et agencesde presse - La revue européenne des médias et du numérique
14/11/2019 : Le nouveau droit voisin des éditeurs et agencesde presse  La revue européenne des. […]
Le CSA va devenir l'Arcom - 100%Media by Offremedia
13/11/2019 : Le CSA va devenir l'Arcom  100%Media by Offremedia

Pornograhie/Internet: blocage des sites?

Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé aujourd’hui, lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, qu’il proposerait dans la future loi de sécurité intérieure le “blocage de sites” internet contenant des images de mineurs à caractère pornographique.

“Nous avons l’intention de permettre, et ce sera une première, le blocage des sites proposant des images et des représentations de mineurs à caractère pornographique”, a déclaré le ministre, en réponse à Jacques Myard (UMP, Yvelines) qui l’interrogeait sur certains des dangers d’internet.

M. Hortefeux, qui entend “muscler les dispositifs” existants en ce domaine, compte insérer cette disposition dans la future Loppsi (Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure) qui devrait être discutée “fin janvier ou début février” 2009. Selon lui, “internet est aussi devenu un vrai lieu de danger”, citant “escroqueries, faux e-mail, vols de numéros de cartes bancaires, trafics de stupéfiants, apologie du racisme, pédopornographie et, dans un certain nombre de cas, terrorisme”.

Il a précisé que, lors de ses “dix premiers mois de fonctionnement, la nouvelle plate-forme police-gendarmerie” consacrée à ces dérives “a reçu près de 43.000 signalements”, dont “48% concernent des escroqueries et 29% des atteintes aux mineurs”. En outre, a-t-il ajouté, “depuis la mise en place au début de 2009 de la cyberpatrouille (chargée de la surveillance de la toile), plus de 315 contacts ont pu être établis avec de potentiels prédateurs sexuels” et “ce sont 13 personnes qui ont déjà été déférées à la justice”.

Source : Le Figaro

Articles liés :

25 novembre 2009 | Actualité