Home Contact
Haine en ligne : le dispositif Avia renforcé à l’Assemblée - Le Télégramme
26/02/2020 : Haine en ligne : le dispositif Avia renforcé à l’Assemblée  Le Télégramme
Livre : les Photographes et le Droit - MAGAZINE VIDEO: le webmag de l'image numérique
25/02/2020 : Livre : les Photographes et le Droit  MAGAZINE VIDEO: le webmag de l'image numériq. […]
RMC Sports, Canal +, BeIN Sports… l'IPTV, nouvel ennemi des diffuseurs de football - Le Parisien
25/02/2020 : RMC Sports, Canal +, BeIN Sports… l'IPTV, nouvel ennemi des diffuseurs de football. […]
[Exclusif] Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam - Valeurs Actuelles
22/02/2020 : [Exclusif] Quand Juan Branco écrivait à Salah Abdeslam  Valeurs Actuelles
Sur Wikipédia, les vies rêvées de Juan Branco - Le Figaro
21/02/2020 : Sur Wikipédia, les vies rêvées de Juan Branco  Le Figaro

Pour la libre diffusion de la pensée

lalanneOn ne présente plus Francis Lalanne, auteur, compositeur, producteur indépendant, poète-philosophe halluciné et, depuis peu, homme politique sans concessions. Il s’est illustré durant la bataille Hadopi comme l’un des trop rares artistes français à s’être vigoureusement opposé à la loi.

Mais Francis Lalanne ne s’est pas contenté de cela, il expérimente aujourd’hui les licences « art libre » avec d’importants projets artistiques à venir. Son ambition désormais est de faire la démonstration qu’un autre monde est possible, en dehors des modèles économiques imposés par l’industrie culturelle aujourd’hui. Son aventure, que nous suivrons de près, promet quoi qu’il arrive d’être riche en enseignements.

A l’occasion du lancement de la re-édition de « De la propriété littéraire » de Louis Blanc, Francis a rédigé sa préface, une forme d’engagement et de déclaration politique, que nous vous invitons à lire aujourd’hui.

_________________________________

Pour la libre diffusion de la pensée : appel au « droit de résistance à l’oppression »

Dans un monde libre, il n’est pas de droit sans devoir. Le droit d’auteur ne peut donc être exonéré de devoir.
à l’heure où le droit d’auteur est au centre du débat sur la liberté d’accès à la culture, il convient de rappeler aux auteurs quel est leur devoir.

Dire à ceux qui dans le monde artistique ont bénéficié d’une marchandisation sans précédent de la création sous toutes ses formes que si le destin de l’art aura été un temps de devenir lucratif, la finalité de l’art n’a jamais été de faire de l’argent, mais bien de produire de la conscience.

Dans ce contexte, il est du devoir de l’auteur de ne pas faire obstacle à la libre circulation de cette conscience.
Produire de la conscience, de la réflexion, du divertissement au sens pascalien du terme, et incidemment du plaisir, du bien-être intellectuel, ne peut et ne doit donc pas conférer à la société le droit de persécution sur les citoyens à qui la République doit garantir le libre accès à la culture comme à l’air que l’on respire, à l’eau que l’on boit, à la terre que l’on foule…

Toute tentative ayant pour objet d’entraver le libre accès à la culture au nom du droit de ceux qui contribuent à la produire, est une violation pure et simple des devoirs de l’homme par abus de ses droits, et en conséquence relève de l’oppression.

suite…

Source : Readwriteweb

Articles liés :

1 avril 2010 | Actualité