Home Contact
Un député invite Axelle Lemaire à se positionner sur Hadopi - Next INpact
30/07/2014 : Un député invite Axelle Lemaire à se positionner sur HadopiNext INpactAlors que le. […]
Hadopi : jusqu'à 445 000 euros pour gérer les avertissements contre ... - Next INpact
29/07/2014 : Hadopi : jusqu'à 445 000 euros pour gérer les avertissements contre ...Next INpactL. […]
Transfert de la Hadopi au CSA : où en est le gouvernement ? - Next INpact
29/07/2014 : NumeramaTransfert de la Hadopi au CSA : où en est le gouvernement ?Next INpactPierre. […]
Un joli bug déniché dans la loi Hadopi - Next INpact
23/07/2014 : Un joli bug déniché dans la loi HadopiNext INpactLa semaine dernière, Mireille Imb. […]
La Hadopi continue de faire parler d'elle - AgoraVox
23/07/2014 : AgoraVoxLa Hadopi continue de faire parler d'elleAgoraVoxAvec l'acte 2 de l'exception. […]

Revue de presse : Le Parti socialiste réclame des comptes à la Hadopi

(Source : Le Monde.fr du 11/11/2010) – Sollicité par la Hadopi sur un questionnaire relatif à la communication du dispositif par les députés, Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, a fait part de son “étonnement” vis-à-vis de la démarche dans une lettre ouverte publiée sur son blog. En effet, “le questionnaire envoyé ne traite que de questions relatives à la communication de la Hadopi alors même qu’aucune réponse n’a été apportée aux interrogations formulées depuis de longs mois par les députés du groupe socialiste, radical et citoyen”, que ce soit sur les moyens de sécurisation, la labellisation de l’offre légale ou le budget dont dispose l’autorité. Le Parti socialiste réclame également un premier bilan sur le volet répressif de la Hadopi.

Marie-Françoise Marais, présidente de la Hadopi, en compagnie de Frédéric Miterrand

Les premières attaques de Jean-Marc Ayrault portent sur la faiblesse actuelle du dispositif : l’absence du volet dit “positif” de la Hadopi, la labellisation des moyens de protection et la promotion de l’offre légale, avec un portail officiel. “La répression est en place mais non les moyens de protection”, pointe le président du groupe PS, alors que la Hadopi punit la négligence caractérisée, c’est-à-dire l’absence de moyen de sécurisation de son accès à Internet.

Interrogations sur le budget de la Hadopi

L’envoi des premiers mails d’avertissement a ainsi commencé alors que la liste des moyens de sécurisation, voire le simple cahier des charges de ces solutions, n’a toujours pas été publiée. “Des logiciels capables de sécuriser totalement un accès à Internet existent-ils réellement ?”, demande le député à Marie-Françoise Marais, présidente de la Hadopi, à qui la lettre est adressée.

Lire la suite sur le site du Monde

Articles liés :

12 novembre 2010 | Actualité