Home Contact
Fleur Pellerin décore Mireille Imbert-Quaretta (Hadopi) - Next INpact
21/11/2014 : Next INpactFleur Pellerin décore Mireille Imbert-Quaretta (Hadopi)Next INpactC'est d. […]
Le CNC bientôt ponctionné de 1,5 million d'euros au profit de la ... - Next INpact
20/11/2014 : Next INpactLe CNC bientôt ponctionné de 1,5 million d'euros au profit de la ...Next. […]
Hadopi : deux nouvelles décisions de justice ont été rendues - Next INpact
14/11/2014 : Next INpactHadopi : deux nouvelles décisions de justice ont été renduesNext INpact. […]
Une étude Hadopi met en lumière l'inefficacité de la fermeture de ... - Next INpact
14/11/2014 : Next INpactUne étude Hadopi met en lumière l'inefficacité de la fermeture de ...Ne. […]
Selon une étude, la Hadopi n'a pas dissuadé le téléchargement de ... - Next INpact
7/11/2014 : PhonandroidSelon une étude, la Hadopi n'a pas dissuadé le téléchargement de ...Ne. […]

Big Brother Awards: c’est reparti !

Il m’arrive rarement de porter la cravate, encore plus rarement de me travestir en paramilitaire, ce que je fais néanmoins, une fois par an, depuis dix ans maintenant, à l’occasion des Big Brother Awards (BBA, dont je suis), la seule cérémonie de remise de prix qu’évitent soigneusement de venir retirer ceux qui, pourtant, les ont gagné…

Les Big Brother AwardsLa “tradition” veut en effet que les Big Brother Awards décernent leurs prix lors d’une cérémonie où l’esprit bon enfant (tendance treillis et casque à pointe) côtoie le côté militant que taraude, sournoisement, toute personne capable de se sacrifier pour la cause en enfilant une tenue NBC (pour “Nucléaire-Bactériologique-Chimique“) ou un gilet par-coups de l’armée (histoire de se faire taper dessus par ceux qui, pour une fois, peuvent tester la résistance de tels corsets sécuritaires sans risquer de finir au poste, ou la tête en sang), le tout couvert par un casque bleu (très lourd à porter, mais dont la symbolique guerrière ne vous aura probablement pas échappé).

Créés par l’ONG britannique Privacy International en 1998 afin de “récompenser” ceux qui s’illustrent en matière d’atteintes aux libertés et à la vie privée, repris en France en l’an 2000, nous “fêterons” donc tristement nos 10 ans cette année… alors même que notre vocation serait pourtant de disparaître définitivement.

Et puisqu’il est question de surveiller les surveillants, vous êtes donc invités à nous faire part des candidats potentiels que vous auriez repérés (plus d’infos dans le communiqué qui suit).

En attendant, vous pouvez également vous référer à l’anthologie qu’avaient publiée les éditions de la Découverte en 2008 (disponible en livre et sur l’internet), aux archives de tous les candidats, disponibles sur notre site web, et en apprendre un petit peu plus via cette petite interview vidéo de Jérôme Thorel, l’initiateur des BBA en France :

Communiqués de Big Brother Awards France

Source : bugbrother.blog.lemonde.fr

24 mars 2010 | Actualité | Permalien

Les locaux de l’HADOPI !

[Cliquez sur le lien pour afficher l'image]

Locaux de l’HADOPI 1

Locaux de l’HADOPI 2

30 janvier 2010 | Actualité | Permalien

Facebook se fout de la gueule du monde

(Source : Read Write Web France) Marc Zuckerberg, le fon­da­teur de Facebook a déclaré, lors d’une confé­rence avant hier, que s’il devait créer Facebook à nou­veau, les infor­ma­tions per­son­nelles y seraient publiques par défaut, plu­tôt que pri­vées, comme cela a été le cas jusqu’au récent chan­ge­ment radi­cal du mois dernier.

Au cours d’une inter­view avec Michael Arrington de Techcrunch, Zuckerberg a parlé de la poli­tique de Facebook concer­nant la vie pri­vée. Ses décla­ra­tions sont d’une impor­tance capi­tale pour le réseau social le plus impor­tant de la pla­nète, et son argu­men­ta­tion en faveur de ce qu’il faut bien appe­ler un recul de la vie pri­vée sur le site, méritent que l’on s’y attarde.

Zuckerberg, à tra­vers huit phrases bien sen­ties, a répondu à une ques­tion d’Arrington lui deman­dant où Facebook, et le web en géné­ral, se diri­geaient en matière de ges­tion des don­nées pri­vées. Cette ques­tion fai­sait bien sûr allu­sion au récent chan­ge­ments sur­ve­nus sur le site, pour mémoire, votre nom, votre photo de pro­fil, sexe, ville de rési­dence, liste d’amis et pages dont vous êtes fan sont désor­mais deve­nus des don­nées publiques. Tout le monde peut voir ces infor­ma­tions, et peut les rechercher.

“Quand j’ai com­mencé dans ma chambre d’étudiant à Harvard, la ques­tion que posait la plu­part des gens était de savoir pourquoi qui­conque publie­rait la moindre infor­ma­tion sur inter­net, et pourquoi les gens voudraient-il avoir un site web ?

Depuis, ces 5 ou 6 der­nières années, le blog­ging a explosé, ainsi qu’une mul­ti­tude de ser­vices per­met­tant aux gens de par­ta­ger tout un tas d’informations. Les gens sont à l’aise, non seule­ment avec le fait de par­ta­ger de plus en plus d’informations de tout ordre, mais ils sont égale­ment plus ouverts, et à plus de per­sonnes. La norme sociale a évoluée ces der­nières années.

Nous consi­dé­rons que notre rôle au sein de ce sys­tème est d’innover constam­ment, et de nous mettre à jour pour reflé­ter cette évolu­tion des normes sociales actuelles.

Beaucoup d’entreprises seraient empri­son­nées par leur héri­tage et par ce qu’elles ont réa­lisé : pro­cé­der à un chan­ge­ment dans la ges­tion de la vie pri­vée de 350 mil­lions d’utilisateur n’est pas le genre de choses que beau­coup de société font. Mais nous voyons cela comme une chose impor­tante : toujours res­ter dans un état d’esprit inno­vant, et si nous devions recom­men­cer aujourd’hui, nous inté­gre­rions cette nou­velle norme sociale”

Cette expli­ca­tion n’est tout sim­ple­ment pas crédible

C’est un retour en arrière com­plet par rap­port à ce que Marc Zuckerberg a prôné en matière de res­pect de la vie pri­vée depuis des années. L’un des argu­ments clé de Facebook a toujours été le fait que vos infor­ma­tions ne seraient visibles que de vos amis, et ceci a été le génome de ce réseau social et ce qui l’a fait croitre. Il y a deux ans, il racon­tait à ReadWriteWeb à quel point le contrôle de la vie pri­vée donné aux uti­li­sa­teurs était “l’ossature de la façon dont Facebook fonctionne”.

L’argument selon lequel Facebook ne fait que reflé­ter un chan­ge­ment dans la norme sociale est bidon. Facebook lui même est un acteur majeur de l’évolution de cette norme sociale, et en agis­sant comme s’il ne fai­sait que suivre un mou­ve­ment qu’il tente d’initier, son atti­tude into­lé­rable. Avec 350 mil­lions d’utilisateurs vient une véri­table res­pon­sa­bi­lité, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il se conduit de façon irresponsable.

Les nou­veaux para­mètres de ges­tion de la vie pri­vée s’avèreront peut être suf­fi­sants. Le fait de contri­buer à repous­ser le concept de vie pri­vée de notre culture sera peut être, au final, une bonne chose, mais la façon dont Facebook s’y prend nous met pro­fon­dé­ment mal à l’aise au sein de l’équipe de ReadWriteWeb, que ce soit ici en France ou aux États-Unis où son direc­teur de publi­ca­tion, Marshall Kirkpatrick, a écrit un billet dont celui ci est une adaptation.

Certains des chan­ge­ments opé­rés par Facebook sont clai­re­ment mau­vais. Ne pas per­mettre aux per­sonne de gar­der comme une don­née pri­vée les pages dont elles sont fans est, sans conteste, une très mau­vaise idée.

Ce chan­ge­ment de cap, jus­ti­fié par des expli­ca­tions d’une super­fi­cia­lité qui frise le fou­tage de gueule, laisse à pen­ser que les avis phi­lo­so­phiques de Facebook sur la vie pri­vée ne sont que du sto­ry­tel­ling, des­ti­nées à masquer une stra­té­gie dont le seul but est désor­mais de contrô­ler le web de demain. (…) Lire la suite

Intégralité de l’article sur fr.readwriteweb.com

rwwf

11 janvier 2010 | Actualité | Permalien

Données privées : une nouvelle faille dans Facebook découverte

Données privées : une nouvelle faille dans Facebook découverteAlors que des sénateurs souhaitent renforcer la vie privée et le droit à l’oubli des Internautes, voilà que notre confrère Zataz, ironiquement, a dévoilé avant-hier soir qu’une faille énorme dans Facebook permet d’obtenir des informations sur des personnes dont les comptes sont normalement bloqués.

Averti par l’un de ses lecteurs, Zataz a testé la fameuse faille. Les résultats sont sans appel : « il est possible d’accéder aux photographies, aux publications et aux diffusions effectuées sur le compte visé. Des informations qui peuvent être lues et vues, même si le Facebookien a “privatisé” son espace » précise Zataz.

Mais comment exploiter cette faille ? Si Zataz, en toute logique, ne donne pas les clés pour réaliser pareille intrusion, Damien Bancal, webmaster de Zataz explique néanmoins qu’intercepter ces données sensibles est d’une simplicité enfantine.

Contactée par Zataz, Facebook a expliqué être en train d’étudier le sujet, évitant de rentrer dans les détails…

Source : Pc Inpact

11 novembre 2009 | Actualité | Permalien