Home Contact
Un cabinet d'avocats allemand menace de porter plainte au pénal à un FAI canadien, s'il refuse de divulguer des données clients suite à une violation de copyright - Developpez.com
17/09/2019 : Un cabinet d'avocats allemand menace de porter plainte au pénal à un FAI canadien,. […]
La Quadrature du Net passe à l'offensive contre les Smart Cities - Maddyness
17/09/2019 : La Quadrature du Net passe à l'offensive contre les Smart Cities  MaddynessLa Quad. […]
Oui, le CSA et la Hadopi devraient (enfin) fusionner - Rude Baguette
16/09/2019 : Oui, le CSA et la Hadopi devraient (enfin) fusionner  Rude BaguetteLe ministre de l. […]
La justice européenne suggère que des documents publics peuvent être secrets au nom du droit d’auteur - Numerama
15/09/2019 : La justice européenne suggère que des documents publics peuvent être secrets au no. […]
Séries, musique, TV... Quand l'art du partage se transforme en piratage - Boursorama
14/09/2019 : Séries, musique, TV... Quand l'art du partage se transforme en piratage  Boursoram. […]

Quand le P2P s’effondre, Hadopi s’écroule.

[Un article du Figaro]

Des heures de débat, des successions de coups de théâtre et des empoignades en série pour une loi qui ne tient pas en compte des dernières évolutions d’internet. C’est le brillant bilan de la loi Hadopi, censée éradiquer le piratage en s’attaquant au peer-to-peer grâce à la riposte graduée.

Or, ce mode d’échange de fichiers est en chute libre, selon un rapport d’Arbor Networks dont Wired et InformationWeek publient les principales conclusions en avant-première. Ce spécialiste de la gestion des réseaux, qui compte plusieurs des plus grands fournisseurs d’accès à internet dans le monde parmi ses clients, a scruté 264 milliards de Go de données échangées auprès de 110 FAI.

Surprise : “globalement, le P2P décline et il décline rapidement”, dit Craig Labovitz, chercheur chez Arbor Networks. Cette conclusion, qui s’observe en scrutant les ports dédiés aux protocoles d’échange en P2P, est corroborée par l’analyse des paquets échangés, précise Wired (les logiciels peuvent avoir tendance à se cacher). Ainsi, en deux ans, la proportion du P2P serait tombée de 40 à 18% du trafic des fournisseurs d’accès à internet.

Dans le même temps, Arbor Networks a observé que la proportion du trafic web, celle qui passe dans le navigateur internet, a progressé de dix points pour repasser au-dessus des 50%. Au début de l’année, une autre étude était parvenue aux mêmes conclusions. Si l’ampleur des chiffres peut toujours faire débat, une tendance se dessine clairement. Cela signifie-t-il pour autant que le piratage est en baisse ? Rien ne le dit.

lire la suite ->

source : Le Figaro

13 octobre 2009 | Actualité | Permalien

Le tourisme textuel du président de la Sacem

Bernard Miyet(Un article Numérama) Pour justifier le projet de taxation des moteurs de recherche, en plus de la taxation sans contrepartie des abonnements à Internet, le Président de la Sacem Bernard Miyet s’est livré à un tour de passe-passe “vas-y que je t’embrouille” à l’égard des lecteurs du Monde.

Pourquoi demander une redevance aux moteurs de recherches ? N’est-ce pas le signe d’une industrie qui peine à (re)trouver ses marques dans un monde numérique qu’elle ne comprend pas ?“, demandait à juste titre un prénommé Baptiste.

Réponse de M. Miyet : “La Sacem est confrontée à toutes les formes d’exploitation et de diffusion de la musique, et depuis dix ans, négocie contrat après contrat de manière à tenir compte des évolutions des business models. En ce qui concerne les moteurs de recherche, leurs revenus publicitaires sont liés à l’utilisation de mots-clés et les références faites aux œuvres musicales ou audiovisuelles, aux artistes, aux auteurs-compositeurs, sont des points d’entrée importants vers des sites de musique qui leur permettent d’engranger des recettes publicitaires sur cette base. Il y a donc de leur part un enrichissement réel qui est lié aux produits d’appel que sont ces noms ou ces titres. Nous sommes d’ailleurs en négociation avec YouTube et Google pour faire valoir nos droits.”

Ne nous attardons pas sur la volonté de faire croire que les moteurs de recherche gagnent des fortunes en grande partie grâce aux mots clés liés à la musique, tout le monde voit bien le ridicule d’une telle proposition. En revanche, le président de la Sacem mélange volontairement deux choses, comme pour faire croire par l’existence de “négociations” que Google est d’accord avec le principe d’une taxation de son moteur de recherche.

Lorsque Bernard Miyet parle de “négociation” en utilisant le connecteur “d’ailleurs” pour lier les négociations à ce qui précède, M. Miyet trompe les lecteurs. Google, maison-mère de YouTube, ne négocie absolument pas avec la Sacem le droit d’exploiter via son moteur de recherche des termes liés aux artistes et à leurs oeuvres. La Sacem négocie uniquement avec Google le montant des droits à payer pour la diffusion de clips et de bandes sonores musicales sur les vidéos diffusées sur YouTube.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

9 octobre 2009 | Actualité | Permalien

POINT ROUGE #23 HADOPI 2


POINT ROUGE #23 HADOPI 2
envoyé par latelelibre. – L’info internationale vidéo.

POINT ROUGE
sur la loi HADOPI 2
devant la FNAC des Ternes
(tourné le 9 septembre dernier)

7 octobre 2009 | Multimedia | Permalien

Coeur de Pirate à propos de Hadopi


Coeur de Pirate à propos de Hadopi
envoyé par 20MinutesL’actualité du moment en vidéo.
Source : 20Minutes.fr

INTERVIEW – Une chanteuse canadienne, une blondeur d’enfant, des ongles rose vif, et des clips qui suscitent les clics…

Est-ce le prochain buzz musical venu du Canada? Du haut de ses 19 ans, la chanteuse Cœur de pirate – de son vrai nom Béatrice Martin – bénéficie d’un bouche-à-oreille galopant sur le Web. Ses chansons, voix pure sur lignes de piano aériennes, s’écoutent comme des comptines qu’on aime ressasser en boucle. Sous ses cheveux blonds, Cœur de pirate a encore un visage de poupon. Le contraste est saisissant avec les tatouages qui recouvrent ses bras. De passage à Paris, elle a répondu à nos questions, avec le débit d’une mitraillette et un accent québécois incomparable.
La suite sur 20Minutes (Mars 2009) : http://www.20minutes.fr/article/316185/Culture-Coeur-de-pirate-La-chanson-m-a-aidee-a-faire-le-deuil-de-mon-adolescence.php

13 septembre 2009 | Multimedia | Permalien

L’Express s’exprime sur Hadopi : “Gratuit-payant, le débat continue”


Gratuit-payant, le débat continue
envoyé par LEXPRESSL’info internationale vidéo.

13 septembre 2009 | Multimedia | Permalien