Home Contact
This RSS feed URL is deprecated
23/10/2018 : This RSS feed URL is deprecated, please update. New URLs can be found in the footers. […]
Comme la Hadopi, la CJUE rend responsable le titulaire d'une ... - Developpez.com
18/10/2018 : Developpez.comComme la Hadopi, la CJUE rend responsable le titulaire d'une ...Develop. […]
Franck Riester : l'ancien rapporteur de la loi Hadopi devient ministre ... - Numerama
16/10/2018 : NumeramaFranck Riester : l'ancien rapporteur de la loi Hadopi devient ministre ...Num. […]
Remaniement : le rapporteur des lois Hadopi à la Culture, plus de ... - Next INpact
16/10/2018 : Next INpactRemaniement : le rapporteur des lois Hadopi à la Culture, plus de ...Next. […]
La Hadopi planche sur les assistants vocaux avec d'autres autorités ... - Next INpact
8/10/2018 : Next INpactLa Hadopi planche sur les assistants vocaux avec d'autres autorités ...Ne. […]

TF1 vous (re)fait jouer avec la loi Hadopi, mais se trompe de réponse

(Source : Numérama) C’est une trouvaille de notre numéranaute Timekeeper qui l’a postée sur nos forums. Il y a plusieurs mois, TF1 avait participé à la propagande médiatique en faveur de la loi Hadopi à travers une question du jeu “Attention à la marche” animé par Jean-Luc Reichmann. La question portait alors sur le nombre de films téléchargés illégalement jour en France, et la réponse était celle donnée par les lobbys du cinéma qui poussaient l’adoption de la loi.

Cette fois-ci, maintenant que la loi est passée, TF1 veut être sûre qu’elle soit connue. A l’occasion d’un jeu concours sur Internet, destiné à promouvoir le traitement de l’information par TF1 et LCI, la chaîne pose deux questions liées au piratage. “Quel est le nom du projet de loi sur la protection de la création numérique ?”, et “quel site Internet suédois a été poursuivi en justice en 2009 ?”.

Détail amusant supplémentaire. Si la réponse à la deuxième question ne fait pas difficulté (The Pirate Bay), celles proposées par TF1 à la première sont tout simplement… fausses. Le projet de loi ne s’appelait pas Hadopi comme l’affirme la “bonne réponse”, mais “Projet de loi favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet”. Quant à la version bis, elle se dénommait “projet de loi de protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur Internet”. Hadopi n’a jamais été le nom des deux lois successives, mais simplement celui de la Haute Autorité qu’elles créaient.

Le jeu doit-il être déclaré nul et non avenu ?

Article « piraté » avec la bénédiction de Numérama

Articles liés :

5 janvier 2010 | Actualité