Home Contact
Les portes d'Educnum en passe de se fermer face à la Hadopi - Next INpact
21/06/2017 : Next INpactLes portes d'Educnum en passe de se fermer face à la HadopiNext INpactAfi. […]
Une amende de 200 € pour cinq films piratés - Éditions Francis Lefebvre
21/06/2017 : Éditions Francis LefebvreUne amende de 200 € pour cinq films piratésÉditions Fra. […]
Vous pouvez dénoncer les DRM gênants à la Hadopi - Le portail dédié à l'électronique
20/06/2017 : Vous pouvez dénoncer les DRM gênants à la HadopiLe portail dédié à l'électroni. […]
Vous pouvez dénoncer les DRM gênants à la Hadopi - 01Net - 01net.com
20/06/2017 : 01net.comVous pouvez dénoncer les DRM gênants à la Hadopi - 01Net01net.comCe nouve. […]
Hadopi : d'ici sa fin en 2022, l'autorité aura coûté plus de 100 ... - Developpez.com
15/06/2017 : Hadopi : d'ici sa fin en 2022, l'autorité aura coûté plus de 100 ...Developpez.com. […]

Un film sur le suicide de l’industrie musicale produit par HBO

La déchéance de l’industrie musicale peut-elle faire un bon sujet de film ? Apparemment oui, et l’esprit de confraternité ne semble pas dissuader les créatifs du studio HBO Films. Selon The Hollywood Reporter, la division cinéma du réseau de télévision projetterait l’adaptation sur grand écran du livre “Appetite for Self-Destruction: The Spectacular Crash of the Record Industry in the Digital Age”.


Ecrit par le journaliste Steve Knopper, le livre raconte les orientations stratégiques suicidaires prises par l’industrie musicale depuis 30 ans, à commencer par l’effondrement du succès de la musique disco sur-marketée des années 1970 en passant par le choix du CD dans les années 1980 et 1990, jusqu’à la lutte contre les services de partage de fichiers dans les années 2000.

A chaque fois qu’elle avait devant elle plusieurs choix pour décider de son avenir, l’industrie musicale a semblé prendre toujours le mauvais, orienté par une seule obsession : la rentabilité à court terme.

Le problème, c’est que par ses erreurs l’industrie musicale entraîne aussi dans sa chute l’innovation technologique, qu’elle tente de tuer dans l’oeuf. Et que non contente de porter plainte contre un nombre impressionnant d’éditeurs de solutions d’échanges de fichiers, l’industrie a décidé de s’attaquer aussi à ses propres clients, entraînant cette fois dans sa chute le respect des règles fondamentales d’un état de droit. Avec la bienveillance d’élus et de gouvernants qui prétendent, avec intérêt, que l’artiste est au dessus du commun des hommes.

Source : Numerama

Articles liés :

12 novembre 2009 | Actualité